Suppléments à Temps critiques


La « crise » et ses annonceurs

mars 2017 par Jacques Wajnsztejn
Un vieux concept transformé en mot-valise Avant toute chose, il fau­drait reconnaître que si le capi­ta­lisme per­siste et per­dure c’est déjà qu’il fonc­tionne, et il faut bien l’admet­tre, que cela ne nous fasse pas plai­sir est autre chose. Mais il le fait à partir de tels déséqui­li­bres qu’on peut (...) > suite


Un printemps en France ?

Projet de loi-Travail et Nuit debout
mai 2016 par Temps critiques
Le projet de loi El Khomri Il s’agit ici, avant tout, comme dans le projet précédent de 2013 sur l’Accord natio­nal inter­pro­fes­sion­nel (ANI1), de parer au plus pressé afin de s’ali­gner sur les critères de compétiti­vité des autres pays européens (les fameu­ses réformes de struc­ture demandées par (...) > suite


L’être humain est la véritable communauté des hommes

Quelques dits sur l’événement de janvier 2015 à Paris
février 2015 par Temps critiques
Pourquoi notre intervention ? En pre­mier lieu parce que nous ne sommes ni indifférents ni étran­gers à ce qui s’est passé, à l’hor­reur de l’événement. En second lieu parce que nous vou­lons mar­quer non pas notre différence, mais notre abso­lue sépara­tion d’avec une majo­rité de tracts ou textes de (...) > suite


Les luttes étudiantes et lycéennes

Mise en perspective (1986-2006)
septembre 2006 par Temps critiques
Si dans Blocages et embauchages1 nous avons tenté de faire le lien entre les mouvements étudiants-lycéens de 1986, 1994 et 2006, il nous faut maintenant voir leurs différences en rapport avec leur contexte historique et politique. Le projet Devaquet de 1986 a cherché à imposer une sorte de numerus (...) > suite


Retraites à vau-l’eau et vies par défaut, contre le capital : assaut !

juin 2003 par Temps critiques
Comme Jospin répondant au mouvement des chômeurs de fin 1997 début 1998 en disant que la société doit être fondée sur le travail et non pas sur l’assistance1, Raffarin, Fillon et le medef nous disent aujourd’hui qu’il faudra travailler plus puisque nous vivons plus longtemps. Comment dire plus (...) > suite


L’unité guerre-paix dans le processus de totalisation du capital

avril 2003 par Temps critiques
1-La guerre n'est plus le moteur de l'Histoire La guerre comme accoucheuse de l'Histoire La « guerre totale » moderne, loin d'être l'une des inventions diaboliques de la révolution nazie, est bel et bien, dans tous ses aspects — sans excepter le langage — le produit (...) > suite


Soubresauts

décembre 2001 par Temps critiques
Passé et présent En juin 1991 nous écrivions1 : « Pour les pays dominants, les guerres ne sont plus menées d’un point de vue national car il n’y a plus de territoire à défendre contre un ennemi extérieur, depuis la fin de la politique des blocs. En outre, l’universalité du capital et la « libre » (...) > suite


L’État-nation n’est plus éducateur. L’État-réseau particularise l’école. Un traitement au cas par cas

mars 2000 par Temps critiques
Les luttes actuelles dans l’école et autour de l’école sont le produit d’une double crise. Une crise de la socialisation des enfants par l’école, qui achève de dissoudre l’éducation et ses sujets dans un processus général de formation qui doit courir tout au long de la vie. Cette crise ne peut que (...) > suite


La politique : à l’impossible nous sommes tous tenus

janvier 2000 par Temps critiques
Ce supplément est l’adaptation, sous une forme différente, de l’article intitulé Là où nous en sommes, paru dans le numéro 11 de Temps critiques Comme les lecteurs attentifs de Temps critiques1 ont pu s’en rendre compte, si nous continuons à développer notre activité critique d’une appréhension des (...) > suite


De la valeur sans le travail a la guerre sans soldats

septembre 1999 par Temps critiques
Actualité de Machiavel ? Si pour reprendre Machiavel, le pouvoir doit être défini en l’absence de toute référence à des valeurs morales et s’appuyer sur le risque qui peut forcer les situations et créer l’Histoire, fonder un ordre nouveau, on peut dire alors que l’action menée par l’otan dans ce qui (...) > suite


Pour une critique politique des morales de l’intérêt et du goût

janvier 1999 par Jacques Wajnsztejn
La discussion polémique autour des « luttes » spécifiques n’est pas nouvelle. On en trouve des exemples au début des années 1970 dans les mouvements de libération dont le titre est fort évocateur : des femmes (mlf), des homosexuels (fhar) ; mais aussi à l’intérieur des groupes révolutionnaires (création (...) > suite


La nécessaire critique du travail… est trop urgente pour la laisser aux mains de nos ennemis

avril 1998 par Temps critiques
I - La valeur sans le travail 1)Travail et mode de production Dans les formes pré-capitalistes, le travail qui était surtout un moyen de domination et l'exploitation purement économique ne revêtait qu'un aspect secondaire ; le but principal n'étant ni l'accumulation, ni la (...) > suite


Le sens du tous ensemble : le mouvement de l’automne 1995

janvier 1996 par Temps critiques
Retour vers le futur Mai-juin 68 : dernier mouvement « classiste » qui, dans sa force, réactive toutes les vieilles formes des mouvements prolétariens : grève générale, mythe du grand soir, occupation des lieux de travail, (auto)gestion ouvrière, rôle des avants-gardes… Mais ce mouvement aussi bien (...) > suite


Quelques réflexions sur le mouvement étudiant lycéen de 1994

avril 1994 par Jacques Wajnsztejn
Aspects descriptifs À l'origine, une mesure gouvernementale (le cip) qui n'émane pas de l'Éducation nationale, contrairement au projet Devaquet de 1986, mais du ministère du travail. La différence est d'importance car, symboliquement, c'est toute la société qui est touchée à (...) > suite


Quelques points décisifs révélés par la dernière guerre

juin 1991 par Temps critiques
1 - Pour les pays dominants, les guerres ne sont plus menées d'un point de vue national car il n'y a plus de territoire à défendre contre un ennemi extérieur depuis la fin de la politique des blocs. En outre, l'universalité du capital et la « libre » circulation des hommes ont depuis (...) > suite


Non à la guerre - non aux recettes

février 1991 par Temps critiques
La guerre actuelle produit une antinomie. Par certains côtés elle va dans le sens d'un renforcement de la passivité des individus ; tout semble nous dépasser : « la logique de guerre », le matériel ultra-sophistiqué et inhumain qui est mis en jeu. Face à ce déploiement politico-médiatique et (...) > suite