Présentation de « Capitalisme et nouvelles morales de l'intérêt et du goût »


Jacques Wajnsztejn
Paris, L'Harmattan,
coll. « Temps critiques »
2002, 124 p.
ISBN : 2-7475-1971-6

Dans la société capitalisée d’aujourd’hui, les particularismes et les identités s’affirment, se confrontent et souvent s’affrontent dans une course effrénée pour la conquête de droits, la signature de contrats et la gestion de pactes. Qu’elle soit sociale, sexuelle, ethnique, culturelle, écologique ou bien encore religieuse, chacune de ces “ Causes ”, à prétention égalitaire ou révolutionnaire, présente la défense de certains modes de vie, goûts et intérêts comme l’expression d’un nouvel universalisme, concret, en lieu et place d’un Universel abstrait devenu introuvable ou illégitime. Ces morales de l’intérêt et du goût sont ici l’objet d’une critique politique qui ne confond pas luttes anticapitalistes pour un monde autre et activismes autour de positions particularistes radicalisées qui ne peuvent que renforcer le triomphe de la vie mutilée (Adorno).


  • Le cours présent des particularismes.
  • Autour des particularismes.
  • L'avenir du mouvement libertaire.
  • Réactions.
  • Les droits démocratiques et leurs morales.
  • L'universel et les conditions de possibilités.
  • Critique des nouvelles formes de modernités ou modernismes libertaires ?.
  • Pour une critique qui ouvre des perspectives.
  • L'œuf et l'étuve.
  • Le féminisme, mouvement transitoire vers l'égalité.
  • Particularité, majorité, minorité.
  • L'identité libertaire, une drôle de conception du renouveau.
  • Les présupposés des particularismes et ce qu'ils impliquent